La voie verte des berges de Bezons

Objectif de ces travaux de réalisation par l’Agglo d’une voie verte de 2 km sur les berges de Seine à Bezons, de la passerelle Eole jusqu’au pont de Bezons : poursuivre la réalisation d’une continuité cyclable sur les bords de Seine du territoire, dans le cadre du Plan Vélo 2019-2026.

Le projet, dont le démarrage est prévu au printemps 2024 (interruption pendant Bezons plage, l’été), comprend l’aménagement d’une voie verte reprenant le tracé du chemin de halage existant, ainsi que le raccordement et la mise en valeur des accès aux berges et des abords du pont de Bezons.

La création d’une piste cyclable sécurisée permettra de recréer une continuité depuis Carrières-sur-Seine, et la ponctuation du cheminement par des séquences aux usages divers en fera un lieu de destination privilégié pour les promeneurs. L’aménagement prévoit au début du parcours une unique voie verte pour toutes les mobilités douces, au cœur du milieu naturel existant, puis elle se séparera progressivement en des cheminements piétons et cyclistes. Cette voie verte est inscrite au Plan Vélo 2019-2026 de la CASGBS (lire encadré ci-après) et aux Schémas Directeurs Véloroutes Voies Vertes (SDVVV) des départements des Yvelines et du Val d’Oise. Elle est également intégrée au réseau Vélo Île-de-France (VIF) de la Région (lire encadré ci-après).

Le parcours s’adaptera aux contraintes du site et aux usages existants dans son environnement proche, des berges bucoliques de Carrières-sur-Seine en aval aux berges urbanisées d’Argenteuil en amont.

« Bezons est la jonction entre ces univers, avec une ambiance naturelle d’un côté, qui évolue vers une ambiance plus urbaine de l’autre. Dès le départ, nous avons activement soutenu ce projet qui renforcera l’attractivité de notre ville, actuellement dotée de peu d’espaces verts » indique Nesrine Menhaouara, maire de Bezons et vice-présidente de la CASGBS.

Un projet respectueux de son propre environnement

À l’image de ceux en cours de réalisation au Mesnil-le-Roi, les aménagements paysagers qui accompagneront la future voie verte d’environ 2 km (voir plan) ont été envisagés dans le respect du milieu naturel en place, avec des plantations majoritairement locales et des surfaces minéralisées restreintes au strict minimum.

Les espaces végétalisés existants seront préservés, nettoyés et mis en valeur par une clôture en bois assurant le respect des lieux. Les zones humides répertoriées seront préservées de tout aménagement. Les revêtements de sols seront perméables et choisis dans des teintes leur permettant de se fondre dans le paysage. Des habitats propices à la faune existante seront parsemés tout au long du parcours : andains à reptiles, gabions en pierre calcaire, hôtels à insectes et autres nichoirs contribueront à maintenir la biodiversité dans cet espace rendu aux circulations douces.

Pour le confort et la sécurité des usagers, le parcours sera éclairé et équipé de caméras de vidéosurveillance.

Les préconisations de l’écologue

Le bureau d’étude et de conseil en écologie en charge du projet s’est rendu sur site les 12 et 18 mars 2024. Sur 18 arbres à abattre (diagnostic phytosanitaire de 2022), seuls 3 arbres ont été retirés : 1 déjà mort, qui était dangereux pour les piétons et bateaux et 2 jeunes bouleaux peu importants pour la nidification. Certains arbres ont été élagués pour des raisons de sécurité sur des branches secondaires mortes. Aucun nid n’était présent sur les arbres concernés. Toutes les souches et le rameau principal ont été conservés en « chandelle » pour servir de refuges aux oiseaux et chauves-souris.

Les relevés floristique, faunistique et phytosanitaire n’ont pas montré de risques pour la faune au moment de l’intervention : les chauves-souris étaient déjà sorties d’hibernation et les oiseaux avaient démarré leur période de reproduction mais n’étaient pas encore dans celle de nidification.

4 séquences, de la passerelle Eole au Pont de Bezons :

Autour de la passerelle Eole, la première séquence de la voie verte sera centrée sur la thématique de la nature, de sa préservation et de sa compréhension, avec des gîtes à chauve-souris et des nichoirs à mésanges qui viendront valoriser ces espèces protégées.


La voie verte depuis l’accès rue des Carrossiers

Dans cette séquence propice à la promenade, la voie verte contournera scrupuleusement les zones humides existantes. Une noue plantée sera aménagée entre le cheminement et la Seine, afin de réguler l’écoulement des eaux pluviales vers le fleuve.

La voie verte et le ponton autour du platane

Cette partie du parcours, identifiée par la présence de péniches, sera dédiée à la contemplation et à la méditation grâce à un « Shirin-Yoku », ou « bain de forêt » : un magnifique platane sera mis en valeur grâce à un ponton en bois permettant de s’approcher de ses rameaux flottants sur l’eau.

Les berges de la rue de la pâture au parc Nelson

Ce dernier secteur, accessible depuis la rue de la Pâture et situé dans le prolongement du parc Nelson Mandela, offrira de vastes espaces libres dédiés à des usages variés : détente, sport ludique, activités familiales… Autour du pont de Bezons, des retenues de terre en gabions viendront créer un amphithéâtre offrant de larges gradins face à la Seine.

Un aménagement soumis à concertation

  • 15 juin 2023 : présentation en mairie de Bezons, avec divers partenaires bezonnais du projet notamment :   associations vélos, environnement, pénichards.
  • 8 juillet 2023 : matinée de présentation du projet ouverte à tous

Le Plan Vélo de l’Agglo

Le Plan vélo 2019 – 2026 de la CASGBS, élaboré en étroite collaboration avec les 19 communes du territoire, a été adopté par le Conseil Communautaire en mai 2019. Grâce aux aides déterminantes de la Région et des Départements, de nombreux projets se sont déployés et se déploieront, pour accorder davantage de place aux mobilités actives et faciliter ainsi la pratique du vélo au quotidien sur notre territoire.

Concrètement, le Plan Vélo se matérialise par la création de près de 80 km de réseaux cyclables répartis en trois catégories :

  • Le réseau Vélo Île-de-France (VIF), ex RER Vélo (33 km), qui formera l’armature du réseau cyclable pour les trajets du quotidien vers les pôles d’emplois majeurs d’Île-de-France
  • Un réseau complémentaire (29 km) qui permettra principalement l’accessibilité aux gares et stations, ainsi qu’aux principales polarités de l’agglomération (établissements scolaires, commerces, etc.)
  • Un troisième réseau à vocation touristique (28 km) permettant d’assurer la continuité des aménagements sur les berges de Seine, pour favoriser l’accès à certains sites touristiques et aux forêts.
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×