Quels sont les végétaux du jardin à utiliser en paillage ?

Les végétaux issus du jardin peuvent tous servir de paillis et c’est certainement la façon la plus simple de les utiliser.

Plus concrètement il s'agit des : feuilles d’arbres, tontes de gazon sèches, bois de taille broyés …  

Cette technique peut être appliquée partout dans votre jardin : au potager, au verger, au pied des haies et des arbres et arbustes, dans les massifs de plantes vivaces et annuelles.
Vous pouvez également pailler vos plantes en pot et vos jardinières !

Certaines précautions sont bien sûr à connaître mais tous les végétaux trouvent un débouché. Leur dégradation en humus est plus ou moins rapide. Celle-ci dépend de la concentration en lignine. Par exemple, on peut compter quelques semaines pour des tontes de gazon, et quelques années pour des copeaux de bois !

Petite revue des matériaux les plus communément rencontrés :

paillis penseeLes paillis de broyat de bois, les écorces les tailles de haies, d’arbres et d’arbustes s’utilisent principalement sur les plantes pérennes (arbres, arbustes, vivaces, haies...).

Le broyage consiste à réduire sous forme de copeaux les déchets verts issus de la taille et de l’élagage.

broyeur individuelCes copeaux seront utilisés pour le compostage et le paillage. Le broyat peut être valorisé sous forme de paillage directement dans le jardin ou comme structurant du compost.
Le broyage peut-être réalisé à titre individuel avec un broyeur électrique personnel ou collectif avec des voisins.
Ou à plus grande échelle par les communes, c'est pourquoi la Communauté d'Agglomération a mis à disposition des villes de Carrières-sur-Seine et Croissy-sur-Seine un équipement professionnel afin de pailler les espaces verts communaux.

Le paillis de feuilles mortes est excellent pour améliorer et entretenir la fertilité du sol, nourrir les micro-organismes, les vers de terre, insectes….et assouplir la terre.
Comme dans la forêt, laisser les feuilles sur place aux pieds des arbres, des arbustes, des haies, des rosiers et après nettoyage dans les massifs de plantes vivaces.

Carotte en terreAu potager, préférez le paillis de feuilles tendres (peu épaisses qui se décomposent rapidement : bouleau, noisetier, aulne, charme, frêne, sureau, tilleul…). Sous le paillis, grâce à l’activité des micro-organismes et des lombrics, la terre, devient plus souple et facile à travailler. Au retour des beaux jours, ratissez les feuilles non décomposées et paillez ailleurs ou mettez-les au compost.

Sur la pelouse, les feuilles peuvent être finement broyées grâce à la tondeuse mulching. Les fragments très fins se décomposeront rapidement, nourrissant l’herbe et les racines des arbres et arbustes installés à proximité. Ce paillis permet alors le développement des micro-organismes et des lombrics qui aèrent, fertilisent et structure votre pelouse.

silo feuillesLes feuilles peuvent également être stockées (au sec sous une bâche) pour équilibrer votre compost tout au long de l’année, laissées en tas pour obtenir un terreau de feuilles ou pour abriter les hérissons en hiver.

Sapin brancheLes aiguilles de pins, les feuilles des arbustes persistants et des thuyas qui se dégradent difficilement peuvent être utilisées pour créer des allées, des petits sentiers de jardins ou des espaces dédiés.
Attention également aux écorces de pin qui acidifient le sol. Utilisez-les pour les massifs de plantes de terre de bruyère.

Tonte 220x220Le paillis de tontes de pelouse est un paillage abondant et disponible très facilement. Riche en azote, la tonte de pelouse est un excellent complément au paillis de feuilles, riche en carbone.
Les vivaces, les rosiers et les arbustes peuvent être paillés durant la période des tontes disponibles puis relayés par le paillis de feuilles dès l’automne. Au potager, il est parfait pour les légumes mais également très apprécié des fleurs annuelles.
Attention cependant aux tontes de pelouses en graine qui risquerait de germer dans les massifs paillés.

Les tontes conviennent à tous les végétaux du jardin. Une seule précaution à prendre, ne pas épandre en couche trop épaisse au risque d’asphyxier le sol. Répartir la tonte en couche homogène de 2 à 3 cm au maximum avec de l’herbe fraîche et de 8 à 10 cm avec de l’herbe bien sèche. Pour obtenir une action prolongée, il est nécessaire de renouvelez le paillis régulièrement.

QUELQUES CONSEILS :
- Ne pas pailler sur un sol gelé car cela allonge la période de réchauffement
- Choisir votre paillage en fonction des végétaux et de la durée de protection recherchée
- Désherber votre sol : le paillage permet de retarder la pousse des « mauvaises herbes » mais n'est pas un désherbant
- Épandez le paillage en une couche épaisse de 7 cm environ (excepté la pelouse fraîche et les jeunes plants, 2 à 3 cm suffisent) sans recouvrir le collet (point de séparation entre la tige et les racines d'un végétal) des plantes. Pour plus d’efficacité et au fur et à mesure de la transformation en humus, rajoutez régulièrement quelques centimètres
- Toujours arroser avant et après avoir mis en place le paillis, ce qui limite l'envol de votre paillage